aadn.videophonic.Lumarium.┬®.Paul.Bourdrel-27

Lumarium au Château

Artistes & partenaires

  • Thomas Pachoud

    T.PachoudFormé à l’école d’ingénieur multimédia IMAC, promotion 2008, Thomas Pachoud est depuis longtemps intéressé par le lien entre les nouvelles technologies et leurs apports dans le domaine artistique.
    Il découvre le spectacle vivant au cours de son stage de 2e année d’IMAC, pendant lequel il est amené à programmer un aibo pour Vous en rêvez (Youri, l’a fait) de la Cie Mabel Octobre.
    Il travaille aujourd’hui principalement dans le domaine du spectacle (théâtre, danse et musique) utilisant les nouveaux outils apportés par le numérique, l’électronique, la robotique et la programmation, principalement autour de l’image et de son application en temps réel dans l’espace scénique et scénographique.
    • matiere_IKARIMatière en Résidence au Lab.LabAprès avoir accompagné Thomas Pachoud sur ses créations le Lumarium et Hyperlight… nous accueillons au Lab_Lab une étape de recherche sur la nouvelle création de la Cie IKARI : Matières.
    • Lum_1_LumariumLe Lumarium modèle la lumière comme une matière dans l’espace et dans le temps, nous proposant ainsi d’entrevoir un hyper-espace.
    • DSC_0054_2-873x580_HyperlightHyperlight – LumariumInventant sa propre technologie de projection holographique, Hyperlight immerge le public au cœur d’une architecture immatérielle mouvante.
    • HL_3_credit_Pierre_Jayet (Medium)HyperlightInventant sa propre technologie de projection holographique, Thomas Pachoud immerge le public au cœur d’une architecture immatérielle mouvante.

     

  • David Guerra

    david-dematMulti-instrumentiste autodidacte et créateur de musique électronique, David Guerra se forme à la musique électroacoustique (CRR de Chalon-sur-Saône, avec Jean-Marc WEBER) et à la M.A.O (CFPM Villeurbanne) pour asseoir ses connaissances et s’ouvrir d’autres champs d’exploration. Sous le pseudonyme Svindrön, il révèle son génie de la musique électronique fortement influencé par les papes de l’electronica et de l’IDM. Sensible à l’art total, David Guerra collabore, en tant que compositeur, interprète et concepteur sonore, sur de nombreux projets artistiques où l’art sonore, la danse, l’art visuel, l’art plastique… vivent dans un temps unique. Reverrance – performance A/V, Noisy skeleton – installation immersive et interactive, Lumarium – installation lumineuse et sonore, Shapes of light – performance danse, laser et live electronic, Histriker – installation interactive. En 2016, il crée la performance A/V Dématérialisé avec Jeanne Brouaye et Pierre Amoudruz. Dans cette création il approfondit ses recherches sur la corrélation entre les dispositifs interactifs (caméras 3D ou capteurs de mouvements), et, le geste instrumental et l'interprétation musicale.
    • Jef-Aérosol / inspiration pour Là-HautLà-Haut le Cloud, Ici le SoleilLà-haut le Cloud, ici le Soleil, est une intervention artistique en espace public, une joyeuse mystification scientifique, une fenêtre ouverte en pop-up dans le quotidien d’un lieu pour générer un courant d’air dans les représentations du numérique.
    • Paradism09DématérialiséPerformance audiovisuelle mettant en scène deux corps, le musicien et le vidéaste, qui explorent un monde virtuel, celui «de l’autre côté de l’écran».
    • Jef-Aérosol / inspiration pour Là-HautLA-HAUT LE CLOUD, ICI LE SOLEIL : Résidence aux Subs !
    • matiere_IKARIMatière en Résidence au Lab.LabAprès avoir accompagné Thomas Pachoud sur ses créations le Lumarium et Hyperlight… nous accueillons au Lab_Lab une étape de recherche sur la nouvelle création de la Cie IKARI : Matières.
    • Lum_1_LumariumLe Lumarium modèle la lumière comme une matière dans l’espace et dans le temps, nous proposant ainsi d’entrevoir un hyper-espace.

     

  • Château de Saint-Priest

    chateau-saint-priestBâti au VIIe siècle, le Château de Saint-Priest a connu plusieurs influences architecturales. Il constitue le plus beau fleuron du patrimoine de la ville. Situé au cœur du village de Saint-Priest, offrant ainsi le charme des rues pavées, le Château surplombe un jardin à la française de 2,5 hectares. Classé aux Monuments Historiques, il offre un cadre exceptionnel pour des manifestations professionnelles et culturelles (la programmation est à l’initiative de la Mairie de la ville).

Le Lumarium est au Château de Saint-Priest pour la Fête de la Science !

Depuis les origines, l’Homme, fasciné, a cherché la lumière pour la capturer, la comprendre, la maîtriser.
Pour la Fête de la Science, la lumière est au centre de toutes les questions. Où est-elle ? Comment l’observer ? À quoi sert-elle ?
Les réponses sont à chercher dans le programme que met en place le Château de St Priest pour l’occasion.

Des expériences pratiques à tester pour mieux comprendre le concept de lumière, des projets de recherche à découvrir autour de la thématique, et des installations artistiques à voir et à vivre ! Venez découvrir dans ce cadre le Lumarium, installation de Thomas Pachoud qui crée un paysage abstrait, lui aussi fait de lumière, mettant en contact particules sonores et rayons lumineux…

A noter :

– Le Lumarium sera présenté aux côtés de Phonofolium, une œuvre interactive de Scenocosme, présentant un arbuste qui réagit au moindre contact humain par des sonorités et des intensités lumineuses.

– Tester les « expériences » pour partir à la découverte de la lumière dans l’univers, découvrir où la lumière se cache et comment elle se capte, ou pour comprendre les liens entre lumière et biodiversité…

Infos pratiques
Le Lumarium à Saint-Priest
Samedi 10 et dimanche 11 octobre 2015
Au Château de Saint-Priest, de 10h à 12h et de 14h à 18h
Ouvert à tous – entrée libre (à partir de 7 ans)