• HL_3_credit_Pierre_Jayet (Medium)
  • HL_4_credit_Thomas_Pachoud (Medium)

Hyperlight

Artistes & partenaires

  • Thomas Pachoud

    T.PachoudFormé à l’école d’ingénieur multimédia IMAC, promotion 2008, Thomas Pachoud est depuis longtemps intéressé par le lien entre les nouvelles technologies et leurs apports dans le domaine artistique.
    Il découvre le spectacle vivant au cours de son stage de 2e année d’IMAC, pendant lequel il est amené à programmer un aibo pour Vous en rêvez (Youri, l’a fait) de la Cie Mabel Octobre.
    Il travaille aujourd’hui principalement dans le domaine du spectacle (théâtre, danse et musique) utilisant les nouveaux outils apportés par le numérique, l’électronique, la robotique et la programmation, principalement autour de l’image et de son application en temps réel dans l’espace scénique et scénographique.
    • matiere_IKARIMatière en Résidence au Lab.LabAprès avoir accompagné Thomas Pachoud sur ses créations le Lumarium et Hyperlight… nous accueillons au Lab_Lab une étape de recherche sur la nouvelle création de la Cie IKARI : Matières.
    • Lum_1_LumariumLe Lumarium modèle la lumière comme une matière dans l’espace et dans le temps, nous proposant ainsi d’entrevoir un hyper-espace.
    • DSC_0054_2-873x580_HyperlightHyperlight – LumariumInventant sa propre technologie de projection holographique, Hyperlight immerge le public au cœur d’une architecture immatérielle mouvante.
    • HL_3_credit_Pierre_Jayet (Medium)HyperlightInventant sa propre technologie de projection holographique, Thomas Pachoud immerge le public au cœur d’une architecture immatérielle mouvante.

     

  • David Guerra

    david-dematMulti-instrumentiste autodidacte et créateur de musique électronique, David Guerra se forme à la musique électroacoustique (CRR de Chalon-sur-Saône, avec Jean-Marc WEBER) et à la M.A.O (CFPM Villeurbanne) pour asseoir ses connaissances et s’ouvrir d’autres champs d’exploration. Sous le pseudonyme Svindrön, il révèle son génie de la musique électronique fortement influencé par les papes de l’electronica et de l’IDM. Sensible à l’art total, David Guerra collabore, en tant que compositeur, interprète et concepteur sonore, sur de nombreux projets artistiques où l’art sonore, la danse, l’art visuel, l’art plastique… vivent dans un temps unique. Reverrance – performance A/V, Noisy skeleton – installation immersive et interactive, Lumarium – installation lumineuse et sonore, Shapes of light – performance danse, laser et live electronic, Histriker – installation interactive. En 2016, il crée la performance A/V Dématérialisé avec Jeanne Brouaye et Pierre Amoudruz. Dans cette création il approfondit ses recherches sur la corrélation entre les dispositifs interactifs (caméras 3D ou capteurs de mouvements), et, le geste instrumental et l'interprétation musicale.

     

  • Ateliers Arts-Sciences

    atelier-arts-sciencesHexagone Scène Nationale Arts Sciences – Meylan et le CEA s’associent en 2007 pour créer l’Atelier Arts-Sciences, un laboratoire commun de recherche aux artistes et aux scientifiques.
    En novembre 2011 le CCSTI – La Casemate a rejoint le CEA et l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences – Meylan.
    L’Atelier Arts-Sciences est une initiative conjointe de Jean Therme, directeur du CEA – Grenoble et de Antoine Conjard, directeur de l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences – Meylan.
    • Lum_1_LumariumLe Lumarium modèle la lumière comme une matière dans l’espace et dans le temps, nous proposant ainsi d’entrevoir un hyper-espace.
    • DSC_0054_2-873x580_HyperlightHyperlight – LumariumInventant sa propre technologie de projection holographique, Hyperlight immerge le public au cœur d’une architecture immatérielle mouvante.
    • HL_3_credit_Pierre_Jayet (Medium)HyperlightInventant sa propre technologie de projection holographique, Thomas Pachoud immerge le public au cœur d’une architecture immatérielle mouvante.
  • [SCAN] (Fonds) – DRAC & Région Auvergne Rhône-Alpes

    auv-rhLa Région Rhône-Alpes a engagé en octobre 2010 une vaste concertation avec l'ensemble des acteurs artistiques et culturels régionaux autour du numérique, posant la question des transformations des pratiques culturelles comme celle des enjeux économiques ou de politiques publiques.
    À l'issue de cette concertation, la Région a adopté en avril 2011 une nouvelle politique dans laquelle elle fixe s'engage à soutenir les arts numériques en créant notamment le Fonds de soutien à la création artistique numérique, ou fonds [SCAN]. Celui-ci est co-financé par la DRAC Rhône-Alpes.
    Ce fonds a pour objectif de soutenir des créations artistiques faisant intervenir des technologies numériques.
    • ouverture du dossier diff -crédit paul bourdrelLà-Haut le Cloud, Ici le SoleilLà-haut le Cloud, ici le Soleil, est une intervention artistique en espace public, une joyeuse mystification scientifique, une fenêtre ouverte en pop-up dans le quotidien d’un lieu pour générer un courant d’air dans les représentations du numérique.
    • Paradism09DématérialiséPerformance audiovisuelle mettant en scène deux corps, le musicien et le vidéaste, qui explorent un monde virtuel, celui «de l’autre côté de l’écran».
    • matiere_IKARIMatière en Résidence au Lab.LabAprès avoir accompagné Thomas Pachoud sur ses créations le Lumarium et Hyperlight… nous accueillons au Lab_Lab une étape de recherche sur la nouvelle création de la Cie IKARI : Matières.
    • Lum_1_LumariumLe Lumarium modèle la lumière comme une matière dans l’espace et dans le temps, nous proposant ainsi d’entrevoir un hyper-espace.
    • Dématérialisé - WorkshopWorkshop geste instrumental – Dématérialisé

Installation immersive d'architecture lumineuse : CREATION EN COURS

Inventant sa propre technologie de projection lumineuse, Thomas Pachoud invite le public au cœur d’une installation immatérielle mouvante et interactive. Hyperlight modèle la lumière comme une matière dans l’espace et dans le temps et transforme l’espace physique. Plongé dans une architecture en mouvement qui se rétrécit, s’agrandit, se resserre, se projette à l’infini ou au contraire se résout en un point; le spectateur voit sa perception de l’espace et du temps altérée.
Quelles sensations éprouve-t-on lorsque l’on est privé de ses repères spatiaux et quand les lois de la perspective classique ne s’appliquent plus?

Hyperlight s’appuie sur une phase longue de R&D d’un nouveau dispositif d’écriture holographique de la lumière et de fabrication d’une optique adaptative. Pour ce faire, Thomas Pachoud collabore activement avec des chercheurs du CEA et du Pôle ORA. A l’issue de cette phase de recherche est née une première pièce plastique Le Lumarium, présentant les mécanismes du dispositif lumineux et la validation de l’écriture artistique et technologique. Le Lumarium est disponible à la diffusion pour la saison 2014-2015.


Revue de presse

– Creators Project,  Lumarium est une œuvre taillée au laser qui défie les lois de la physique, 23.10.14
Le Monde, Experimenta, creuset des arts et des sciences, 22.10.14
– EchoSciences grenobleAgenda
– Dauphiné Libéré, Hyperlight, une installation immersive, visuelle et sonore, 9.10.14
– Ateliers Arts-Sciences, Hyperlight à la Nuit des Chercheurs, 25.09.14
Emission Les Enfants du RhôneHyperlight, performance numérique par Thomas Pachoud dans le cadre du Mirage Festival, 17.02.15
Les Défis du CEA, Lumarium ou les trois « états de la lumière », mars 2015
Luminous, Art and Science, n°2015-15