19488700_1421627444584478_3079766621964663087_o

Autour d’une #TABLE MEDIATIQUE (titre provisoire)

Artistes & partenaires

  • Adelin Schweitzer

    IMG_0268Né en 1978, Adelin Schweitzer vit et travaille à Marseille. Diplômé en 2004 de l’École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence il poursuit depuis une carrière d’artiste polymorphe à la croisée des chemins entre performances immersives, expérimentations audiovisuelles et nouvelles technologies. Du Rimini Protokoll en passant par Tinguely, Marc Pauline du S.R.L. ou bien encore Stelarc, Adelin s’inscrit dans une filiation artistique d’avant-garde. Puisant dans les imaginaires de la science-fiction et des sciences cognitives l’artiste trace au fils du temps les contours d’un univers prospectif singulier.
    DR © Stephane Bailby

     

  • Pina Wood

    13515416_10209912270066395_775943814_n(1)Pina a étudié la dramaturgie, les écritures scéniques et la mise en scène auprès de Philipe Goudard et de Gérard Lieber. Travaillant la direction de comédien avec Ravi Chaturvedi au cœur du Rajasthan à Jaipur, elle fonde en 2009 le collectif montpelliérain Les Gueules de Loup. Elle y travaille jusqu’en 2013 un théâtre hyperréaliste, poétique et brutal.
    Très vite, elle découvre l'écriture musicale et se passionne pour la chanson à textes. Débute alors une aventure de plusieurs années avec différentes formations, jazz, punk, lyrique, fusion. Ses premières mises en scène conjuguent concert et théâtre et elle évolue sur le plateau aux côtés de ses comédiens en qualité de chanteuse.
    Passionnée par la langue de Samuel Beckett, elle entame dès 2010 un saccage régulier de son œuvre : elle présente notamment en 2013 NO(y)ÉE, au théâtre de Lenche à Marseille, partition pour une comédienne, un ventilateur et le bonnet du commandant Cousteau. Invitée à présenter cette création lors des Actes en Silence dans la piscine vidée de Frais Vallon à Marseille, elle découvre l’écriture en contexte et décide de poursuivre ses recherches à la FAIAR.
    Ses questionnements tournent autour de l'élaboration de l'identité d'un personnage, du rapport entre le corps, les mots et la matière, du lien entre théâtralité et performativité.
    Artiste polymorphe, elle collabore aujourd’hui avec différentes équipes en qualité de dramaturge et de directeur d’acteur, sur des projets de territoire qui impliquent le public dans le processus de création. Performeuse et interprète, elle est la complice de Marlène Llop dans sa prochaine création Asile Club.

    Habituée à écrire et mettre en scène les autres, elle décide désormais d’investir l'espace public avec en bouche et en gorge sa poésie bavarde.

     

Formé en 2013 à Vitrolles, le collectif d’artistes pluridisciplinaires Les Dronards déploie une écriture artistique originale mêlant SF, création vidéo-sonore et performances numériques dans l’espace public. Il agit dans le territoire urbain en construisant un espace de rencontre ouvert entre les usages technologiques et les publics.


Après une résidence participative en 2017 via le Labo des Usages de l’AADN dans les quartiers de Bel-Air les Brosses et de Grandclément à Villeurbanne, le collectif cherche aujourd’hui à prolonger leurs expériences de recherche-action en testant une nouvelle forme de laboratoire créatif.


Du 22 au 29 juin 2018 au Lab.Lab, les Dronards auront donc l’occasion de faire le POINT sur ces cinq années d’arpentage et d’happening numérique dans l’espace public en proposant une table médiatique détournée. Sons, vidéos, extraits de films de SF commentés, poésie écrite et déclamée en live, lecture avec le public seront autant de moyens pour mettre en débat leur démarche de recherche.

Ce temps de résidence se finalisera par l’ouverture de leur laboratoire : rendez-vous le 29 juin au Lab.Lab !


Crédit Image : Gaëtan Bailly