• phoca_thumb_l_img_0578
  • phoca_thumb_l_img_0582
  • phoca_thumb_l_img_0583
  • phoca_thumb_l_img_0588
  • phoca_thumb_l_img_0589-2
  • phoca_thumb_l_img_0590
  • phoca_thumb_l_img_0592-2
  • phoca_thumb_l_img_0635
  • phoca_thumb_l_img_0637
  • phoca_thumb_l_img_0620
  • phoca_thumb_l_img_0622-2
  • phoca_thumb_l_img_0627
  • phoca_thumb_l_img_0608
  • phoca_thumb_l_img_0612
  • phoca_thumb_l_img_0614
  • phoca_thumb_l_img_0603-2
  • phoca_thumb_l_img_0604
  • phoca_thumb_l_img_0600

LA MACHINE POUR S’ENTRAINER A MANQUER

Performance-installation pour un comédien danseur, une maquette à l'échelle 1/10e et deux vidéo-projecteurs

Dans un futur plus ou moins proche, mais inéluctable, la croissance galopante de la population mondiale pousse l’humanité dans ses retranchements. L’espace vitale devient une ressource rare, en diminution constante.
Autant s’habituer dès maintenant… à prendre moins de place.
La Machine pour s’entraîner à manquer d’espace doit permettre aux populations d’anticiper sur leurs futures conditions de vie.
La Machine pour s’entraîner à manquer d’espace est l’une des petites formes théâtrales composant la « Rétrospective incomplète d’une disparition définitive » (en cours de création), cabinet de curiosités d’anticipation s’attachant à imaginer différentes formes prises par l’extinction de l’humanité.

Cette performance-installation est travaillée en résidence Videophonic du 21 au 26 mars 2011, en partenariat avec le CCO, et présentée en sortie de résidence durant le festival Théat’réalité, le 26 mars 2011.

La compagnie Le Bruit des nuages, créée à Marseille en 2004 par Olivier Thomas, conçoit des dramaturgie théâtrales dont les fondements sont avant tout scénographiques.