Philippe Gordiani

Artiste protéiforme Philippe Gordiani est musicien (guitariste, producteur de musiques électroniques et électroacoustiques, improvisateur). Il est aussi compositeur (pour le théâtre, pour la danse, les arts numériques). Dans une grande liberté musicale, mais aussi dans une optique d’ouverture et une quête continue d’expériences artistiques pluridisciplinaires, il n’a de cesse de renouveler son répertoire artistique et d’étendre le champ de sa création. Seul, ou au sein de diverses compagnies, il travaille depuis plus de quinze ans sur différents axes artistiques qui vont de l’élaboration d’un nouveau langage en musique électronique à un investissement collaboratif dans le domaine des arts numériques et des arts de la scène. Dans ses projets personnels (en concert, au théâtre), il pense la musique avec les outils d’aujourd’hui. Capital, le rapport au son s’envisage chez lui comme l’essence du langage musical, et la spatialisation sonore comme une écriture en soit. En pensant le spectacle vivant par le biais de la musique, en envisageant la musique comme support primordiale de la narration, il mêle différents points de vue artistiques afin d’apporter un regard singulier. Comme invité lors de ses nombreuses collaborations (pour le théâtre, la danse ou les arts numériques), il développe et compose également des œuvres pour accompagner des installations sonores immersives, ainsi que des Horspiels, et des pièces dans lequel le texte et la narration sont centrales. Des échanges et des expériences qui l’inciteront à fonder sa propre compagnie, Pygmophone, en 2015 Enfin, la diversité de ses expériences personnelles, sur ses projets ou en tant que collaborateur sur des productions pour lesquelles il s’implique artistiquement, lui a donné une vision riche et particulièrement ouverte de la création contemporaine.

 

Nicolas Lespagnol-Rizzi

Musicien-compositeur et sculpteur de sons, il est issu du département son de l’ENSATT. Au théâtre, il a travaillé avec Johanny Bert, Richard Brunel, Pauline Bureau, Gilles Chavassieux, Hubert Colas, Guy Pierre Couleau, Julien Georges, Gruber Ballet Opéra, Armando Llamas, Arnaud Meunier, Emmanuel Mérieux, Éric Vautrin, Philippe Vincent, Camille Germser, Dominique Pitoiset, Pauline Sales, Ambra Senatore, Le théâtre du Centaure…
Il collabore depuis plusieurs années avec Simon Delétang, Fabrice Melquiot et fait partie du collectif artistique Groupe Sansdiscontinu. Il participe régulièrement à la réalisation de films documentaires, films d’art, fictions.

 

8 FabLab Drôme

Ce FabLab est un laboratoire de fabrication numérique pour découvrir, apprendre, créer, fabriquer, inventer, innover… En un mot : réaliser des projets grâce aux machines à commande numérique mises à disposition, à l’accompagnement de techniciens et d’animateurs chevronnés, aux ateliers, aux formations… mais surtout grâce à la communauté du 8 constituée aujourd’hui de plus d’un milliers d’usagers aux profils très variés.

 

Sophie Griffon

Sophie Griffon développe sa recherche sonore autour des sentiments et de l’émotion. Créatrice d’une « ambient music » aux accents techno, elle travaille la matière sonore par le mélange de matières organiques enregistrées et de synthèse sonore. Son approche est celle de l’immersion et du ressenti, elle utilise sa connaissance des instruments électroniques au service d’un propos poétique. Elle collabore avec des chorégraphes pour la danse, des dessinateurs et dans les arts numériques. Intéressée par la médiation de son art, elle passe actuellement un Diplôme d’Etude Musicales en MAO et est membre de l’association lyonnaise Le Séquenceur qui propose des initiations et ateliers autour des musiques électroniques. Elle développe aussi des workshops destinés au jeune public.

 

Alexis Nemtchenko

Alexis Nemtchenko, a.k.a. Merovee, est un compositeur de musiques électroniques né en 1986 à Lyon. Il obtient en 2018 un DEM de composition électroacousitque à l’ENM de Villeurbanne, par anticipation en 2 ans sur 4. Il se passionne pour les prises de son naturaliste à travers les techniques de field-recording, partant à la recherche d’événements sonores sur des terrains ruraux comme urbains, exotiques
comme quotidiens. De retour en studio, il sculpte la matière à l’aide de ses synthés et distorsions favorites, ajoutant instruments traditionnels et documents d’archive. Il emmène ainsi l’auditeur dans des paysages sonores expérimentaux et surréalistes, aux textures inhabituelles, qu’il propose sur scène dans différentes performances audiovisuelles et en multidiffusion. Il s’engage auprès du public par des ateliers, conférences et œuvres collaboratives. Sa recherche artistique questionne notre environnement sonore, soulevant la question de sa préservation et de notre impact sur celui-ci.

 

Antoine Vanel

D’abord ingénieur, puis chercheur à l’INRIA Grenoble, Antoine Vanel décide en 2010 de mettre ses connaissances en développement informatique au service de la création artistique. Il fonde Beam’Art en 2011 et aura l’opportunité de collaborer avec chorégraphes, danseurs, acteurs, peintres, etc. et de montrer son travail autour du globe (Dubai, Pekin, Las Vegas…). Formé aux technologies de réalité virtuelle et aux installations interactives et immersives, c’est sous sa nouvelle identité blindsp0t, débutée en 2016, qu’il collabore sur la création FIELDS.

 

Catherine Blisson

Catherine Blisson est journaliste, dramaturge et autrice tous terrains.

Journaliste pendant neuf ans à Télérama, elle s’est spécialisée dans la couverture de la création contemporaine hybride, à la croisée des disciplines scéniques et arts visuels. Exerçant aujourd’hui en freelance, elle collabore notamment avec la revue Mouvement, où elle tient une chronique dédiée à ces objets artistiques en perpétuelle évolution.

En 2011, elle s’allie avec le Groupe Berlin pour réaliser « Zvizdal », pièce de théâtre filmique sur les derniers habitants d’un village évacué de la banlieue de Tchernobyl, filmés cinq ans durant au fil des saisons.

Autrice, elle poursuit parallèlement des projets personnels autour d’une écriture du réel, en particulier à travers le Collectif &., qu’elle fonde en 2015 avec Anne Quentin. Accueilli au sein d’institutions culturelles complices, le duo part à la rencontre d’habitants de leurs voisinages, pour y rendre audibles des paroles peu entendues ou médiatiquement ignorées, remises en jeu via tous les médias qui paraitront appropriés, de la conférence-performance à l’exposition textuelle et sonore, en passant par le bal ou cabaret rap.

Dramaturge, elle accompagne par ailleurs les démarches d’équipes en recherche (Cies Un Loup Pour l’Homme, In Vitro, Le Clair Obscur…), à qui elle prête sa plume et un certain regard.

 

Jana Klein

Jana Klein est comédienne et dramaturge.
Après une scolarité et des études universitaires en Allemagne, elle y fait ses débuts comme assistante à la mise en scène et apprentie comédienne puis se forme à Paris chez Véronique Nordey, ainsi qu’en chant au Roy Hart Theatre et en stage auprès de Haïm Isaacs, Jean-Michel Rabeux, Frédéric Mauvignier, Patricia Sterlin, Jordan Beswick…
Elle joue par la suite dans de nombreuses créations collectives et performances en France, Allemagne et l’Europe de L’Est. Elle travaille notamment sous la direction de Vincent Ecrepont, Frédéric Mauvignier, Perrine Mornay, Patrick Verschueren, Camille Davin, Jean-Marc Musial.
Parallèlement, elle co-fonde le groupe de rock General Bye Bye dont elle sera auteure-interprète pendant quatre ans, en tournée en France et à l’étranger.
Depuis 2013, elle développe une série de performances solo, notamment sous la direction de Noémie Fargier et en collaboration avec un groupe de plasticiens pragois.
Comme dramaturge, elle travaille régulièrement avec le chorégraphe Philippe Ménard, (prochainement sur « Eldorado(s) », performance interactive dont elle sera également interprète) ainsi qu’avec les metteurs en scène Stéphane Schoukroun et Fanny Gayard.
Dans des courts-métrages et en performance vidéo, elle a tourné avec Michel Lascault, Mikaël Rabetrano, Patrice Guillain, pour la Femis et l’école Louis Lumière.
En 2015 et 2016, elle tient les rôles principaux des long- métrages « Voyages » de la réalisatrice allemande Johanna Pauline Maier et de « Once upon a time in Europe » du réalisateur macédonien Jani Bojadzi avec laquelle elle tournera de nouveau en 2017.

 

GOSH Cie

Dès sa création, GOSH Cie s’est intéressée de près aux œuvres interactives et à la transdisciplinarité.
Elle cherche la connexion possible et l’endroit de frottement ; l’espace recréé permettant le jeu et l’abstraction.

La Cie porte avant tout une réflexion sur la poétique scénique et sur l’expérience du spectateur, puisant des outils et des références dans le cinéma, la littérature, les arts visuels et numériques mais aussi les jeux-vidéos. Elle réinterroge les contours des pratiques de la scène, de celles du web ; intègre la recherche dans son processus de création afin de proposer une expérience de spectacle vivant résolument contemporaine.

L’utilisation du web, c’est une tentative de médiation culturelle autre.
Ouvrir les espaces, les territoires réels et virtuels pour travailler les notions de cultures au pluriel en proposant des espaces d’échanges et de dialogues.

 

Kevin Table

Kévin Table est un danseur contemporain, vogue et electro depuis 2008. En 2013, il entre à à l’académie internationale de champs Danse et comédie de paris pour se former puis intègre la Compagnie 131. Il a notamment réaliser des performances ainsi que des photographies pour Kenzo, Hermès et Issey Miayeke.

 

Patric Sean Gee-Hou (The Ninja House)

Patric Kuo est un danseur, chorégraphe et professeur originaire de Sydney en Australie. Il vit et travaille actuellement à Paris, en France. Dès ses premiers souvenirs, Kuo a voulu divertir et a enrichi son travail par de nombreuses approches et différents styles tout au long de sa carrière.
En 2015, Kuo a chorégraphié le 150e anniversaire de HSBC à Londres, à Shanghai et à Hong Kong et, en 2016, il a interprété le rôle de danseur et soliste dans «Carmen Bizet» à l’Opéra de Sydney.

Après avoir déménagé à Paris en août 2016, Kuo a découvert le Ballet de Paris et a rejoint The Iconic House of Ninja. Il a commencé à s’entraîner dans The Old Way, le style de danse original Vogue, et sa nouvelle passion lui a ouvert de nombreuses opportunités en France, en travaillant avec Kenzo, Vogue New York, Chanel, Andrea Crews et en jouant dans Tennis Ball’s de Jacopo Miliani au Festival Do Disturb du Palais de Tokyo.

 

Nesk

Graffeur professionnel à Lyon depuis 1995, l’artiste Nesk réalise des fresques murales à la bombe aérosol, avec croquis ou en improvisation sans aucune contrainte. Sa passion pour la typographie lui permet de réaliser des graffitis sophistiqués. Ses peintures murales sont réalisées dans des lieux désaffectés où les graffeurs sont souvent tolérés, lieux qu’il transforme en véritable laboratoire pour ses décorations graffiti. Diplomé d’école d’art, il intervient pour des ateliers graffiti pour adultes ou enfants, en milieu scolaire en lycée ou école, en MJC ou centre de loisirs, à partir de la maternelle.