BK

BKYC est la réunion de trois professionnels du monde de l’Image et d’un expert en évènementiel culturel. La cohésion de l’équipe se retrouve dans une vision commune : Drawing in Space.
Etienne Guiol est directeur Artistique, dessinateur, animateur et maître verrier.
Olivier Bonhomme est directeur Artistique, Illustrateur, graphiste, bédéiste et saxophoniste.
Arnaud Pottier est illustrateur, Infographiste, webdesigner & puits à idée.
  • Arnaud Pottier

    Arnaud Pottier a suivi sa formation à l’école d’arts appliqués Presqu’île avant de la poursuivre lui aussi à Emile Cohl.
    Après avoir travaillé comme graphiste concepteur ou webdesigner en agence ou en freelance, Arnaud a co-fondé le studio BK en 2012.
    Ses missions : Directeur artistique, Graphiste, Plasticien, Webdesigner, VFX 3D & vidéomapping.

  • Etienne GUIOL

    Diplômé en 2010 il débute une activité d’artiste indépendant alternant expositions, travail de projections sur scène, réalisation de vitraux, avant de monter une première entreprise en mai 2011, IBOO Interactive, spécialisé dans la création de contenu interactif pour enfant. L’intérêt pour la scène se faisant de plus en plus présent et constant il réunit une équipe au cours de l’année 2012 afin de créer une nouvelle structure spécialisée dans ce domaine : BKYC.
    Son univers est basé sur le dessin, le trait, la gestuelle et l’étude du mouvement avec comme référence solide l’Histoire de l’Art au sens large.

  • Olivier Bonhomme

    Diplômé en 2010 de l’école Emile COHL à Lyon, il commence diverses collaborations dans le monde de la presse, de l’édition et diverses conceptions de fresques avec la Cité de la Création. En parallèle de ces activités il intègre l’ENM de Villeurbanne au département Jazz en 2011.
    Son univers est nourri par la double influence du jazz et des auteurs de bande dessinée contemporaine tels que Moebius, Munoz, Dave Mc Kean, Marc Antoine Matthieu, Bézian, etc… Une vocation originelle pour l’architecture le pousse à explorer l’univers urbain sous toutes ses formes.

  • ExtraPolisBrisant les frontières entre les différents supports de l’image, Extrapolis plonge le spectateur dans une ville en perpétuel mouvement.
  • EXTRAPOLISExtraPolis est une tableau interactif. Œuvre d’art numérique utilisant la technique du dessin et la technologie au service de l’interactivité entre le tableau et le spectateur, elle nous plonge dans une ville imaginaire en perpétuel mouvement.

 

Bodylotion (collectif)

Virag Arany a commencé à étudier la danse contemporaine dès 2003 à l’Ecole de danse de Budapest, elle s’est ensuite dirigée vers l’Académie de Danse Contemporaine de Budapest. Elle a travaillé avec le chorégraphe Klari Pataky et crée également ses propres chorégraphies. Julia Hadi est diplômée en 2008 de l’académie de danse contemporaine de Budapest en tant que chorégraphe. En parallèle de ses projets artistiques personnels, Julia intègre la compagnie Hodworks comme danseuse de 2009 à 2011. Dans sa démarche artistique, elle a toujours souhaité créer des ponts avec d’autres domaines, appuyant ses recherches sur une approche multidisciplinaire. En 2009, les deux danseuses créent ensemble le collectif Bodylotion co-dance et collaborent par ce biais fréquemment.
  • BodyscapeInspirée de la théorie de Descartes de « l’animal machine », la performance Bodyscape présente le corps tel une machine, un système mécanique.

 

Myriam Bouima

Après des études de philosophie, Myriam Bouima est revenue à ses premiers amours et s’est formée à l’école Émile Cohl pour devenir illustratrice et dessinatrice de BD indépendante. Elle fut lauréate du Concours Alinéart en 2010, et a ensuite participé à de nombreux collectifs de bande dessinée aux Éditions Petit à Petit, tout en commençant parallèlement à travailler pour la presse et l’illustration jeunesse. Elle travaille aujourd’hui pour plusieurs communes à la réalisation d’albums de bande dessinée et de livres jeunesse. Myriam Bouima a collaboré avec l’AADN en participant à l’aventure d’@Home, une création participative en 2 volets, sur près de 3 ans.
  • @home@Home – connexion@Home – Connexion, ou comment co-réaliser une exposition mettant en scène le laboratoire de savants fous ayant digitalisé les habitants de Mermoz.
  • @home@home – la fiction@Home – la Fiction, ou comment détourner le réseau social Facebook pour y écrire une fiction multimédia à 32 mains.

 

Jeanne Brouaye

Jeanne Brouaye est une interprète comédienne, danseuse et performeuse française. Elle vit entre Paris, Lyon et Bruxelles. Après des études à L’ENSATT, elle intègre la troupe permanente du TNP dirigé par C.Schiaretti, qu’elle quittera six ans plus tard. Depuis, elle s’oriente vers des formes spectaculaires transdisciplinaires et développe une recherche autour du corps et de l’écriture chorégraphique. Elle se forme aux Viewpoints en 2011 à New-York, suit une formation en Yoga Vinyassa et pratique la danse contact. En 2012, elle crée la compagnie VOLTA et présente Glorious Land, dans le cadre de la Biennale off de la danse. En 2013, elle participe à la Nouvelle école des Maîtres dirigée par la chorégraphe C. Macras. En tant qu’interprète, elle collabore avec le collectif ildi eldi, P. Amoudruz et D. Svindron, le « Groupenfonction » dirigé par A. Pirault, la chorégraphe A. Ryszkiewicz, le metteur en scène P. Marullo.
  • Jusqu’ici tout va bien
  • DématérialiséPerformance audiovisuelle mettant en scène deux corps, le musicien et le vidéaste, qui explorent un monde virtuel, celui «de l’autre côté de l’écran».

 

Martin Chastenet – dit Fish le rouge

Martin Chastenet, dit « Fish le rouge » est rapeur, slameur, chanson Françaiseur, écrivaillon, découpeur de mots, tchatcheur, testeur, électron libre, artisan, cascadeur, multi-style… Il a travaillé avec divers DJ, MC ou groupes (Pira.ts, X’, Fish’n’chips, La Substance, le Ska Pute Orchestra…). Fish le Rouge a collaboré avec l’AADN en participant à l’aventure d’@Home, une création participative en 2 volets, sur près de 3 ans.
  • @home@Home – connexion@Home – Connexion, ou comment co-réaliser une exposition mettant en scène le laboratoire de savants fous ayant digitalisé les habitants de Mermoz.
  • @home@home – la fiction@Home – la Fiction, ou comment détourner le réseau social Facebook pour y écrire une fiction multimédia à 32 mains.

 

Benjamin Chow-Petit

Un Hacker éthique dès son plus jeune âge, passionné des systèmes d’informations, Benjamin a plus de 15 ans d’expérience avec plus de 950 systèmes piratés éthiquement à son actif, y compris sur des architectures stratégiques. Il a commencé comme directeur non-­exécutif et responsable R&D, pendant 7 ans, dans une société de biotechnologies d’une soixantaine d’employés, avant de s’orienter vers une expertise en systèmes complexes. Ses activités d’intelligence et de contre-­intelligence économique l’ont alors amené à établir résidence au Royaume­-Uni, en Hongrie et à Bangalore, où il a servi des fonctions de direction dans des entreprises à secteur sensible. Revenu en France pour être plus proche de sa famille, il propose d’apporter son expérience et son expertise technique aux PME. Fruit d’une éducation autodidacte profonde et précoce, il est et reste passionné entrepreneuriat et d’innovation.

 

Connie Chow-Petit

A 18 ans, Connie a acheté un aller simple pour Hong Kong afin d’y lancer sa carrière en promotion et sponsorship. Épousant la demande croissante du secteur Internet et Technologie, elle est rapidement devenue l’employée n°2 de Yahoo! en Asie, où elle a dirigé les opérations régionales. Elle a été membre fondatrice de l’International IAB Hong Kong (Internet Advertising Bureau) et experte en gestion d’entreprise, en innovation et en marketing, avec maintenant plus de 20 ans d’expérience. Son expertise internationale s’est poursuivie au travers de l’Asie, de la Suisse, de Dubaï, de Londres et de la Silicon Valley. Écrivaine et activiste, elle fait partie du mouvement “Maker” et d’autres communautés et d’organisations créatrices de premier plan, par l’étude et l’échange d’idées sur l’utilisation de la technologie, de la création et du design.

 

COIN (COLLECTIF)

Collectif Coin, laboratoire artistique basé à Grenoble (France), s’attache à la production d’installations et de spectacles monumentaux. Pour chaque nouveau projet, un nouveau collectif est formé selon les besoins, les savoir-faire recherchés, les envies de collaborations. Collectif Coin n’est donc pas, par définition, un collectif d’artistes permanents. Résolument transdisciplinaire et ancré dans les Arts Numériques, Collectif Coin manipule principalement la lumière, le son et le corps. Il aime par dessus tout travailler in situ, imaginer une installation ou un spectacle pour un lieu, ou adapter ses créations à l’espace investi.

 

Michaël Cros

Né en 1972, Michaël Cros est chorégraphe et plasticien dans la compagnie marseillaise la Méta-Carpe. Diplômé des Beaux-Arts de Marseille et de Lyon, il associe principalement dans son travail les champs de la danse contemporaine, des arts de la marionnette et des arts numériques. Les thématiques abordées dans ses projets tournent autour du corps (de sa perception interne jusqu’aux interactions sociales). En mettant en jeu des corps humains, objets, et numériques, il questionne notre condition humaine et ses frontières (quelque part entre le règne animal et le monde des machines) ainsi que les liens qui nous poussent à vivre ensemble. Michaël Cros propose un travail polymorphe, à la fois «objet» et «expérience», qui s’inscrit dans différents lieux, avec différents partenaires et suivants différentes modalités de rencontre avec le public.
  • Über Beast MachineComment donner vie à une créature étrange et inquiétante qui associe les arts de la marionnette, la robotique et la botanique ?

 

Joël Curtz

A travers des médiums aussi variés que la vidéo, l’installation, la photographie, la performance, Joël Curtz développe depuis plusieurs années un univers singulier non dénué d’humour qui aborde le réel sous un angle poétique et questionne le rapport du spectateur à l’œuvre.
Diplômé du Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains et de l’Académie des Beaux Arts de Vienne auprès du cinéaste Harun Farocki, Joël navigue entre le monde du cinéma (notamment documentaire) et celui de l’art contemporain.
  • La voix des ombresLa voix des ombres est un projet qui narre l’histoire de vendeurs à la sauvette arrivant en France à travers les objets qu’ils vendent.

 

Jeanne Drouet

est ingénieure d’études CNRS, rattachée au Centre Max Weber (UMR 5283). Dans le laboratoire, sa principale mission consiste à accompagner les recherches mobilisant l’image ou les technologies numériques (en tant qu’outil, méthode, voire objet d’étude). Elle est par ailleurs docteure en anthropologie. Ses travaux portent sur la raison orale (gestes paroliers et narratifs, conte…), la circulation des imaginaires et, depuis 2011, sur les mondes virtuels. Son parcours l’amène également à oeuvrer pour que l’anthropologie et la création artistique se rencontrent, afin de penser et/ou créer différemment.

Quelques publications :
2015 (chapitre d’ouvrage) « Pour une anthropologie partagée avec les artistes du numérique », in Humanités Réticulaires, Editions Academia-L’Harmattan, p. 117-141.
2013 (article) : « Récits de Douarnenez. Itinéraire de recherche », revue Ethnographiques.org, n°26, Sur les chemins du conte, numéro coordonné par Thierry Wendling et Aurélie Reusser. Disponible en ligne : http://www.ethnographiques.org/2013/Drouet
2012 (article) : « Conter, en gestes et en images », revue Degrés, n° 151-152, Image et Spectacle, numéro coordonné par Thierry Lenain (Université Libre de Bruxelles).

 

Valentin Durif

Musicien, artiste et programmeur, issu des musiques électroniques et électroacoustiques, Valentin Durif vit et travaille à Lyon. Ses projets proposent d’associer des univers physiques et concrets à ceux plus abstraits issus du monde électronique et informatique, en créant autant une immersion totale pour le spectateur, qu’une gestuelle musicale à la fois visuelle et cohérente. Il conçoit, fabrique et pratique ses propres instruments ou développe des dispositifs mécaniques et informatiques capables de jouer ses compositions. Ses créations sont présentées sous la forme de concerts-performances (Émincé d’oreilles) ou d’installations (Cliquetis). Sa musique mélange l’electronica, le noise-rock ou l’indus.
  • Les Hommes DeboutDerrière l’exposition de 16 figurines à taille humaine, Les Hommes Debout hèlent les promeneurs et les invitent au dialogue. Jeu de flash en écho… les statues s’animent de manière imprévisible.
  • Émincé d’oreillesSous forme de performance, Valentin Durif perturbe les perceptions visuelles et sonores en transformant en objets musicaux : boîtes de conserves et casseroles…
  • Machines à rienMachines à rien s’articule autour de la création de tableaux sonores et visuels tels des mobiles suspendus, accrochés au mur ou posés au sol.
  • Émincé d’oreillesSous forme d’installation, Valentin Durif détourne une batterie d’ustensiles de cuisine en disposant de moteurs-actionneurs et de haut-parleurs vibrants sur des objets souvent hors d’usage.
  • Vous reprendrez bien un peu de dessert?L’AADN met les petits plats dans les grands et vous invite dans sa cuisine avec « Vous reprendrez bien un peu de dessert », une performance audio-visuelle pour tous les apétits !