Action culturelle Les Furtifs à la Maison de Quartier des Brosses

Artistes & partenaires

  • Frédéric Deslias

    Né en 1978, Frédéric Deslias suit des études en électronique puis intègre l’université de Caen en Arts du Spectacle où il fonde la compagnie Le Clair Obscur qu’il dirige depuis 2002. C’est là qu’il rencontre un groupe d’activistes (David Bobée, Antonin Ménard, Médéric Legros, Thomas Ferrand…) avec qui il forgera son goût pour les arts vivants. Repéré puis formé au Théâtre Ecole du CDN de Normandie, il rencontre Eric Lacascade, Thomas Richards, Armel Roussel, Dario Manfredini, Serge Tranvouez, Arnaud Churin… puis suit le Workcenter de Jerzy Grotowski à Pontedera (Italie) autour du programme Tracing Road Across.

    Musicien, compositeur et sounddesigner pour le théâtre, la danse et le cinéma : il collabore depuis une dizaine d’année avec David Bobée sur la plupart de ses créations, Eric Lacascade (Les Barbares – Festival d’Avignon / Cour d’honneur en 2006), Héla Fatoumi/Eric Lamoureux, Radhouanne El Medeb, etc. comptons une trentaine de créations.

    Frédéric se concentre maintenant à ses activités propres de mise en scène, d’artiste multimédia et de plasticien. Formé à l’IRCAM sous MAX/MSP, Processing, puis AfterEffect, son travail s’oriente en complément vers l’image, les arts numériques, l’installation, le multimédia, l’interactivité et la musicothérapie.

    Le Clair Obscur est reconnu et diffusé sur un plan national et international.
    Primé pour HERMSELF (Festival Les Bains Numériques – Grand Prix de la Création 2011)
    et pour Sleeping Beauty (Arts and Mobility Awards – Transcultures (BE) 2013).

     

  • Nathanaël Tardif

    Diplômé de l’École Supérieure des Arts Décoratifs, Nathanaël Tardif conçoit et réalise des objets multimédia. Son travail, d’essence protéiforme, se déploie dans les divers champs offerts par les nouvelles technologies : installation interactive, médiation culturelle multimédia, jeu vidéo, interface web ou atelier pédagogique. Toutes ces pratiques s’inscrivent autour d’un axe commun, celui de la transmission d’un savoir, du partage d’une émotion. Par sa démarche Nathanaël Tardif agit en médiateur, vecteur entre une idée, un message, une émotion et son public. Il utilise l’objet multimédia comme outil d’expression, de création active et/ou interactive. C’est cette attention portée à la médiation qui le pousse à découvrir comment de nouvelles écritures peuvent être imaginées pour les nouveaux médias (reconnaissance de mouvement, interfaces tactile, haptique, etc.) .

     

  • Le Clair-Obscur

    Implanté à Caen, le Clair Obscur réunit autour de Frédéric Deslias un groupe d’artistes et de développeurs œuvrant au croisement des Arts Vivants et des Arts Numériques.
    La question de l’être dans des environnements computationnels est au cœur de la problématique du Clair Obscur. Elle explore à travers des formes hybrides et des laboratoires, parfois spectacles, parfois performances ou installations, tant la question de l’humain au XXIe siècle que le futur des formes du spectacle.

    Le fond est la forme !

    • Cécile Fišera

      Cécile Fišera est née en 1982, elle vit à Paris.
      Apres un parcours d’option théâtre au lycée international de Strasbourg, elle intègre le conservatoire du Vème arrondissement de Paris et étudie les Arts du Spectacle à La Sorbonne Nouvelle jusqu’à la Licence.
      Elle passe ensuite un an à la Royal Holloway School of London, pour y suivre des cours de théâtre radiophonique, jeu masqué, performance et nouvelles technologies… étant bilingue en anglais, elle joue notamment cette année-là dans Medea Material d’Heiner Muller mise en scène par Eirini Nedelkopoulos et dans plusieurs courts métrages.
      Elle rencontre le collectif Das Plateau en 2005 et joue dans plusieurs de leurs créations : Le Cri de Jean, Martine, Sig Sauer Pro…
      Elle travaille également depuis plusieurs années avec le metteur en scène Robert Cantarella, notamment sur son projet de performance Musée Vivant (Centre Pompidou Paris et Metz, Musée de la chasse à Paris Musée d’art Contemporain et MUCEM à Marseille..), La Petite Maison de Noëlle Renaude, et récemment Faust à Théâtre Ouvert, Paris et en tournée.
      En 2016 elle tiendra le rôle principal de Quanta, écrit et mise en scène par Julie Cordier, spectacle pour enfant, en tournée ainsi que pour Avignon 15/16.
      Parallèlement, elle écrit son premier moyen métrage, produit par Noodles et actuellement en production. Elle en fera également la réalisation.
      Comédienne pour la télévision, elle joue dans La Résistance pour France 2, les Invincibles sur Arte, Scènes de Ménage, ou encore Intrusion, réalisé par Xavier Palud pour Arte. Elle a récemment joué dans le premier long métrage des Sœurs Philippot : Les Bêtises.

    • Frédéric Deslias

      Né en 1978, Frédéric Deslias suit des études d’électronique puis intègre l’université de Caen en Arts du Spectacle où il fonde Le Clair Obscur qu’il dirige depuis 2002. C’est là qu’il rencontre un groupe d’activistes (David Bobée, Antonin Ménard, Médéric Legros, Thomas Ferrand…) avec qui il forgera son goût pour les arts vivants. Repéré puis formé au Théâtre Ecole du CDN de Normandie, il rencontre Eric Lacascade, Thomas Richards, Armel Roussel, Dario Manfredini, Serge Tranvouez, Arnaud Churin… puis suit le Workcenter de Jerzy Grotowski à Pontedera (Italie) autour du programme Tracing Road Across.

      Musicien, compositeur et sounddesigner pour le théâtre, la danse et le cinéma : il collabore depuis une dizaine d’année avec David Bobée sur la plupart de ses créations, Eric Lacascade (Les Barbares – Festival d’Avignon / Cour d’honneur en 2006), Héla Fatoumi/Eric Lamoureux, Radhouanne El Medeb, etc. comptons une trentaine de créations.

      Frédéric se concentre maintenant à ses activités propres de mise en scène, d’artiste multimédia et de plasticien. Formé à l’IRCAM sous MAX/MSP, Processing, puis AfterEffect, son travail s’oriente en complément vers l’image, les arts numériques, l’installation, le multimédia, l’interactivité et la musicothérapie.

      Le Clair Obscur est reconnu et diffusé sur un plan national et international.
      Primé pour HERMSELF (Festival Les Bains Numériques – Grand Prix de la Création 2011)
      et pour Sleeping Beauty (Arts and Mobility Awards – Transcultures (BE) 2013).

     

  • Maison de Quartier des Brosses

    La Maison de quartier des Brosses est un lieu de soutien aux associations du quartier. Elle propose des animations proposées pour les jeunes de 6 à 25 ans (stages loisirs pendant les vacances par exemple), et accompagne les groupes souhaitant concrétiser un projet. La Maison de quartier participe aussi à la vie sociale et à l’animation de la cité en soutenant des initiatives et en co-organisant des événements festifs.
  • DRAC

    La Direction Régionale des Affaires Culturelles est l’organe représentant du Ministère de la Culture dans chaque région, devenue service déconcentré de l’Etat en 1992.
    En Rhône-Alpes, la DRAC est située au Grenier d’Abondance depuis 1993. Elle soutient l’AADN dans le cadre du dispositif VIDEOPHONIC.
  • CAF du Rhône

    Depuis 70 ans, les Allocations familiales accompagnent les familles dans leur vie quotidienne. Acteur majeur de la solidarité nationale, la branche Famille est un réseau piloté par la Caisse nationale des Allocations familiales, présent sur tout le territoire grâce aux 102 caisses d’Allocations familiales. Mobilisées au service des allocataires, les Caf prennent en charge les prestations légales et développent une action sociale familiale sur leurs territoires.

Action culturelle à la Maison de Quartier des Brosses

Au cours d’un stage de 5 jours à la Maison de Quartier des Brosses, nos participants plongent dans l’univers des furtifs, créatures chimériques imaginées par l’auteur de science-fiction Alain Damasio. Adapté et mis en scène par Le Clair-Obscur, le roman sera le fil conducteur d’un atelier de création d’un jeu de piste géolocalisé dans le quartier des Brosses.

À propos de l’oeuvre Les Furtifs 

2040, Orange. L’humain, soumis aux technologies, est en proie à la dévitalisation. Un père, à la recherche de sa fille disparue, se heurte aux créatures chimériques des Furtifs dont la technologie aurait enfin su capter la présence ; sont-elles des mutations ? des devenirs ? ou bien des êtres parallèles ? Pour les comprendre, le chasseur devra emprunter la peau des proies qu’il traque.

Crédits photos : Quentin Chevrier