Étape de création : Les Furtifs à la comédie de Reims

Artistes & partenaires

  • Frédéric Deslias

    Né en 1978, Frédéric Deslias suit des études en électronique puis intègre l’université de Caen en Arts du Spectacle où il fonde la compagnie Le Clair Obscur qu’il dirige depuis 2002. C’est là qu’il rencontre un groupe d’activistes (David Bobée, Antonin Ménard, Médéric Legros, Thomas Ferrand…) avec qui il forgera son goût pour les arts vivants. Repéré puis formé au Théâtre Ecole du CDN de Normandie, il rencontre Eric Lacascade, Thomas Richards, Armel Roussel, Dario Manfredini, Serge Tranvouez, Arnaud Churin… puis suit le Workcenter de Jerzy Grotowski à Pontedera (Italie) autour du programme Tracing Road Across.

    Musicien, compositeur et sounddesigner pour le théâtre, la danse et le cinéma : il collabore depuis une dizaine d’année avec David Bobée sur la plupart de ses créations, Eric Lacascade (Les Barbares – Festival d’Avignon / Cour d’honneur en 2006), Héla Fatoumi/Eric Lamoureux, Radhouanne El Medeb, etc. comptons une trentaine de créations.

    Frédéric se concentre maintenant à ses activités propres de mise en scène, d’artiste multimédia et de plasticien. Formé à l’IRCAM sous MAX/MSP, Processing, puis AfterEffect, son travail s’oriente en complément vers l’image, les arts numériques, l’installation, le multimédia, l’interactivité et la musicothérapie.

    Le Clair Obscur est reconnu et diffusé sur un plan national et international.
    Primé pour HERMSELF (Festival Les Bains Numériques – Grand Prix de la Création 2011)
    et pour Sleeping Beauty (Arts and Mobility Awards – Transcultures (BE) 2013).

     

Après #Softlove d’Eric Sadin, Le Clair Obscur poursuit son ascension autour de son Laboratoire Dystopique avec Les Furtifs d’Alain Damasio.

En résidence à la Comédie de Reims, venez découvrir, un mois avant la première, les coulisses d’un spectacle où les nouvelles technologies se mêlent au spectacle vivant, samedi 14 décembre à 14h et jeudi 19 décembre à 18h.

2040, Orange. L’humain, soumis aux technologies, est en proie à la dévitalisation. Un père, à la recherche de sa fille disparue, se heurte aux créatures chimériques des Furtifs dont la technologie aurait enfin su capter la présence ; sont-elles des mutations ? des devenirs ? ou bien des êtres parallèles ? Pour les comprendre, le chasseur devra emprunter la peau des proies qu’il traque.

Le Furtif vit hors du regard et dès lors le théâtre, qui traditionnellement expose, s’attèle ici à montrer ce qui est caché. Augmenté de conception 3D qui suggère, Le Clair Obscur met en lumière cet interstice où l’humain est mis face au vide d’une vie numérisée.

A VENIR :

  • Première représentations : 14 et 15 janvier 2020 – Scène Nationale 61, Alençon
  • 28 et 29 janvier – Biennale Némo, Paris
  • 14 février – Biennale Expérimenta, Meylan

Visuel Ⓒ Mikhail Sedov / Anthony Gormley