• HYPERMETROP1
  • HYPERMETROP4
  • hypermetrop2012-3

Hypermetrop

Artistes & partenaires

  • Beam Art

    Beam’Art est un studio de développement de dispositifs interactifs numériques dédiés au monde de la communication, de l’événementiel et du spectacle vivant.
    Dans le domaine de la communication, Beam’Art est le studio de développement de la société Vendredi4, qui digitalise les points de vente, showroom, stands et zones d’exposition, en concevant et développant des systèmes interactifs sur mesure.
    • HypermetropInstallation interactive mêlant mapping architectural et danse augmentée, Hypermetrop est un spectacle participatif où les corps en mouvements font danser les murs de la ville.

     

  • David Guerra

    Multi-instrumentiste autodidacte et créateur de musique électronique, David Guerra se forme à la musique électroacoustique (CRR de Chalon-sur-Saône, avec Jean-Marc WEBER) et à la M.A.O (CFPM Villeurbanne) pour asseoir ses connaissances et s’ouvrir d’autres champs d’exploration. Sous le pseudonyme Svindrön, il révèle son génie de la musique électronique fortement influencé par les papes de l’electronica et de l’IDM. Sensible à l’art total, David Guerra collabore, en tant que compositeur, interprète et concepteur sonore, sur de nombreux projets artistiques où l’art sonore, la danse, l’art visuel, l’art plastique… vivent dans un temps unique. Reverrance – performance A/V, Noisy skeleton – installation immersive et interactive, Lumarium – installation lumineuse et sonore, Shapes of light – performance danse, laser et live electronic, Histriker – installation interactive. En 2016, il crée la performance A/V Dématérialisé avec Jeanne Brouaye et Pierre Amoudruz. Dans cette création il approfondit ses recherches sur la corrélation entre les dispositifs interactifs (caméras 3D ou capteurs de mouvements), et, le geste instrumental et l’interprétation musicale.

     

  • François Moncarey (CeNC)

    Concepteur/réalisateur multimédia depuis 10 ans, François Moncarey , plus connu sous le nom de Tarabass, considère la programmation informatique comme une forme d’art.
    Formé à l’école de l’image des Gobelins, il fonde le CENC (Centre d’Expression Numérique et Corporel). Il travaille la vidéo générée par des algorithmes informatiques, qui lui permettent d’explorer les interactions avec le corps et la création d’installations et performances inédites telles que Disorder (performance danse et vidéo générative, avec Kevin Ramseier), 100 arêtes (performance pour mapping audio-réactif dessiné en temps réel) et IDFx (version bêta d’Hypermetrop) : dance-floor interactif pour projection monumentale.
    • HypermetropInstallation interactive mêlant mapping architectural et danse augmentée, Hypermetrop est un spectacle participatif où les corps en mouvements font danser les murs de la ville.
    • DISORDERDisorder, c’est la collision entre un danseur et un programmeur. Résultat : une performance croisant danse contemporaine et vidéo générative. A découvrir

     

Avez-vous déjà rêvé de faire danser les bâtiments ?
Installation interactive mêlant mapping architectural et danse augmentée, Hypermetrop est un spectacle participatif où les corps en mouvements font danser les murs de la ville. Liant le geste aux vidéos génératives projetées sur la façade du bâtiment, les danseurs dévoilent et transforment la structure architecturale. Le spectacle, constitué de tableaux monumentaux, questionne le rapport de l’homme aux sociétés. L’humain a depuis des siècles appris tant à bâtir qu’à démolir des cités. Mais ne perd-il pas aujourd’hui le pouvoir sur ces villes tentaculaires ? Qui prend l’ascendant sur qui ?

A l’issue du spectacle le public est invité à rejoindre la scène pour venir partager avec les danseurs cette fresque monumentale et, à son tour, faire vibrer les murs de la ville. A travers ce « freestyle », Hypermetrop propose au public de se frotter au dispositif et d’en tester par lui-même les potentialités. L’installation permet au spectateur de se mettre en scène, danser et projeter sa silhouette sur une façade monumentale, prendre le contrôle sur la forme architecturale. Grâce à la technique du mapping vidéo, l’architecture est déplacée, modulée et déformée en temps réel par une à trois personnes simultanément.