DERIVE

Artistes & partenaires

  • François Quévillon

    François Quévillon vit et travaille à Montréal (Québec, Canada). Marqué par les notions d’instabilité et d’indétermination, son travail se situe entre l’installation et l’art numérique. Il explore les phénomènes complexes du monde et de la perception par la mise en œuvre de processus ­sensibles à l’interférence du public et aux conditions variables de l’environnement. Titulaire d’une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, il a été membre du groupe de recherche‑création Interstices de 2001 à 2008 et s’est joint à Perte de Signal en 2009. Ses réalisations ont été présentées dans le cadre de plusieurs expositions individuelles et collectives au Canada, ainsi que lors de festivals et d’événements en France, au Liban et au Brésil.

     

Ressentir la ville dans toutes ses dimensions

Hormis une équipe suisse en mai dernier (mais la Suisse, c’est un peu de la triche), c’est la première fois que nous accueillons un artiste international. La démarche de cet artiste l’amène à rencontrer une ville, dans toutes ses dimensions pour ainsi dire, et à lui rendre ce qu’elle lui offre à travers une installation techniquement et esthétiquement impressionnante. Nous avons très vite été séduit par le projet et sommes heureux d’accueillir François Quévillon, pendant une résidence de 3 semaines, pour l’étape lyonnaise de son projet Dérive.

Dérive est une installation interactive en réseau qui invite le public à explorer des modélisations 3D de sites urbains qui se transforment en fonction de données environnementales captées en temps réel sur le Web. Lors de sa résidence, François Quévillon réalisera un nuage de points 3D de Lyon par l’utilisation d’un procédé de photogrammétrie (technique permettant de reconstituer le relief et les dimensions d’une scène au plus près) et d’informations géomatiques (collecte, traitement et diffusion de données géographiques). Celui-ci sera intégré au dispositif permettant de visualiser les phénomènes atmosphériques, météorologiques et astronomiques affectant différentes villes au moment de l’expérience du public.

À l’heure où la réalité du territoire urbain s’hybride avec l’univers numérique, l’installation fait appel aux ressources fluctuantes du réseau pour traduire l’évolution de phénomènes atmosphériques, météorologiques et astronomiques affectant les lieux représentés au moment de l’expérience du visiteur. En interconnectant le virtuel et l’actuel, Dérive s’intéresse à la phénoménologie des réalités mixtes et sonde la nature changeante de notre perception et de notre représentation du monde.

François Quévillon vit et travaille à Montréal (Québec, Canada). Marqué par les notions d’instabilité et d’indétermination, son travail se situe entre l’installation et l’art numérique. Il explore les phénomènes complexes du monde et de la perception par la mise en œuvre de processus ­sensibles à l’interférence du public et aux conditions variables de l’environnement. Titulaire d’une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, il a été membre du groupe de recherche‑création Interstices de 2001 à 2008 et s’est joint à Perte de Signal en 2009. Ses réalisations ont été présentées dans le cadre de plusieurs expositions individuelles et collectives au Canada, ainsi que lors de festivals et d’événements en France, au Liban et au Brésil.
http://francois-quevillon.com/

Dérive est soutenu par le Conseil des arts et des lettres du Québec.