• bandeau scenocosme_report
  • RencontresImaginaires_test2

Scenocosme à la MPT

Du 4 au 14 novembre dernier, AADN accueillait Scenocosme en résidence pour la 25e édition de VIDEOPHONIC.

A la MPT-Salle des Rancy, le duo d’artistes a pu travailler autour de son projet Rencontres Imaginaires et le tester auprès de différents publics.

Voici le principe de l’œuvre ? Placer le spectateur face à un « miroir » (une caméra capte son image et la projette sur un écran face à lui) sur lequel surgissent des éléments perturbateurs : des mains, des personnages ou même des objets viennent soudain se frotter à lui !
Il s’agit bien d’une rencontre imaginaire puisque virtuelle, où chacun réagira différemment, selon qu’il soit surpris, effrayé, séduit ou curieux…

RencontresImaginaires_test2

Durant sa résidence, Scenocosme s’est d’abord employé à capter sur fond bleu de nombreuses saynètes comportementales : personnages gesticulant, bras brandissant balles et fleurs, visages souriants ou moues boudeuses… il fallait se constituer une « bibliothèque » de vidéos interactives à faire surgir dans le dispositif.

L’équipe de l’AADN s’est évidemment prêtée au jeu !

Après avoir revu et corrigé une part de leur programmation logicielle (pour éviter les saccades dans les mouvements filmés sur fond bleu), les deux artistes se sont également attardés sur la ré-harmonisation des images.
En effet, tout un travail esthétique est nécessaire pour que l’image filmée en amont ne dénote pas par rapport à celle du spectateur qui est captée par la caméra en direct, et  qu’elles aient ainsi le même grain et la même apparence.

Enfin, les artistes ont profité de ce temps de résidence pour tester le dispositif et observer les réactions du public.
D’abord auprès d’une soixantaine d’enfants, puis lors de la restitution publique à l’issue de leur résidence.

Les retours furent positifs : après avoir joué avec l’œuvre, les spectateurs ont échangé avec les artistes, interrogeant ensemble les outils techniques permettant sa réalisation, son évolution possible ou encore la possibilité de la placer dans l’espace public…

L’aventure n’est pas terminée pour Scenocosme : nous leur souhaitons une bonne suite !